avril 15, 2019 pierreleboucher

MON EQUIPEMENT

Au fil des années, j’ai cherché à optimiser au maximum mon matériel photo et vidéo pour qu’il corresponde le plus possible à mes besoins principaux. Que ce soit en termes de performance, budget ou encombrement, mes investissements ont toujours été réfléchis. Vous trouverez dans cet article le détail des équipements qui m’accompagnent sur la plupart de mes prestations.

Avant d’entrer plus dans les détails, je tiens à préciser que cette liste est loin d’être exhaustive. Les wishlists des photographes/vidéastes sont sans fin, avec un matériel en constante évolution, et des besoins spécifiques en fonction des shootings/tournages. Je détaille dans cet article mon kit qui me correspond le mieux à l’heure actuelle, il ne conviendra probablement pas à un autre confrère, ni à un tournage particulier, et aura sûrement bien évolué dans quelques années ! Bonne lecture !

LA CAMERA

Le Panasonic Lumix GH5 est le boîtier qui correspond aujourd’hui le mieux à mes besoins et mon budget. Avec la possibilité de filmer en 4K log 4:2:2 10 bits, de monter à 180 images par secondes en full HD, de par son faible encombrement : c’est mon compagnon de tournage/shooting idéal. Mon kit d’objectifs associé me permet de couvrir du 7 au 400mm (14 au 800mm en équivalent plein format).

PRISES DE VUES AQUATIQUES

  • Caisson Aquatech Elite 
  • Hublot plat
  • Dôme

Le caisson étanche rigide s’impose rapidement comme un outil indispensable pour des points de vues immersifs lors des tournages en milieu aquatique. Les prix de ces derniers sont relativement conséquents mais je vous déconseille d’investir dans des solutions plus cheap et risquées comme les caissons souples qui, d’expérience, ont tendance à se percer et noyer vos précieux boîtiers. J’ai opté pour un caisson Aquatech mais vous trouverez des équivalents chez SPLSaltySeafrogs, etc. Le tarif varie bien évidemment en fonction de la conception du caisson mais également des accès que vous aurez à votre boîtier : le nombre de boutons sur la plaque arrière, l’accès au zoom, à la mise au point etc. Vous devrez opter pour des hublots ou dômes différents en fonction de vos optiques. De mon côté, j’ai choisi un dôme PD75 pour mon grand angle 7-14mm et un hublot plat P90 pour mon 12-35mm et 35-100mm.

Un petit point également pour le confort lors des prises de vues aquatiques en hiver, pour lesquelles je me suis équipé d’une combinaison Patagonia R5 afin de pouvoir rester au chaud dans l’eau en statique pendant plusieurs heures.

PRISES DE VUES AERIENNES

On ne présente plus le Mavic. Je possédais avant un Phantom 2 qui a fait son temps. Avec une durée de vie des batteries plutôt courte et un drone assez imposant, je ne souhaitais pas investir dans un nouveau drone. Mais le Mavic 2 pro est arrivé avec des caractéristiques techniques alléchantes dans un corps peu encombrant. Près de 25mn d’autonomie, des modes de vol intelligents, une simplicité d’utilisation. Même la télécommande a été conçue pour être transportée facilement, avec ses antennes pliables et ses joysticks amovibles. Voilà les principales raisons de l’ajout de ce drone à mon matériel.

LE TRANSPORT

  • Sac F-Stop Tilopa

J’utilise mon sac F-Stop Tilopa depuis quelques mois et il est vite devenu indispensable. Avec un volume de 50 litres, il me permet de me déplacer avec la quasi-totalité de mon matériel en toute sécurité (boîtier, objectifs, drone, caisson avec 1 hublot, GoPro, micro, Macbook Pro, chargeurs, câbles, cartes & disques durs … si si ! Allez voir le GIF qui illustre l’article.) Ultra-modulable, F-Stop fonctionne avec un système de compartiments ICU que l’on peut organiser à volonté, sortir du sac, remplacer etc. Je vous laisse voir ça en détail sur leur site : F-Stop. J’aurais souhaité vous donner quelques inconvénients mais à l’heure actuelle, je n’en ai pas.

LA POST-PRODUCTION

J’ai commencé par travailler sur un IMac 5K pour ses performances en photo/vidéo. Il me permet de traiter rapidement des importants lots de photos et d’éditer des vidéos en 4K sans trop de soucis. Le Macbook Pro s’est vite imposé comme un outil complémentaire et nécessaire lors de mes déplacements afin de soit travailler sur place, soit préparer les tâches plus lourdes qui seront effectuées par la suite sur l’IMac.

J’ai reçu récemment la console Loupedeck+ qui me permet aujourd’hui d’être plus efficace sur la retouche et le traitement par lot sur Lightroom. Il faut quelques jours pour la prendre en main, et s’habituer aux raccourcis mais les premiers réflexes viennent assez rapidement et l’usage est assez intuitif. La console fonctionne également sur d’autres logiciels de la suite Adobe comme Première Pro ou After Effects, mais je ne l’ai pas encore assez exploitée pour vous en dire plus.

Vous avez des questions ? N’hésitez pas à me contacter par mail : pierre.lbchr@gmail.com

  • PARTAGER